Trop de choses à apprendre en ce monde

In response to The Daily Post’s writing prompt: « Lazy Learners. »

Parmi ce que j’apprécie dans l’existence d’Internet, il y a la possibilité d’acquérir du savoir et des compétences. Pourtant, avoir accès à tout ça ne suffit pas toujours. Il y a ainsi plusieurs choses que j’aimerais apprendre/approfondir et que je remets tout le temps à plus tard. Ce sera donc une courte liste au lieu d’une seule chose.

  1. La guitare
    Pendant longtemps je voulais savoir jouer de la guitare. Il y en a une chez mes parents, puisque ma mère en jouait, pourtant je n’ai même pas demandé. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas vraiment. C’est une de ces envies qui se manifestaient particulièrement quand je ne pouvais pas en parler à mes parents. A ce moment, apprendre sur Internet, c’était encore un peu plus compliqué, et surtout apprendre un instrument en autodidacte me faisait un peu peur. Comment juger soi-même de la qualité de son travail ? Alors, oui, cette question pourrait aussi se poser pour l’écriture et ça m’empêche pas d’écrire, mais c’est là la racine du « problème », jouer de la guitare, ça n’est pas vital à mon bien-être.
  2. L’astronomie
    J’ai essayé. C’est un des MOOCs que j’ai tenté le plus sérieusement. Mais alors les maths… Y’en a beaucoup trop ;o. Je voulais principalement apprendre à reconnaître des constellations, situer quelques étoiles et kiffer la vibe because SPACE. Je me suis donc découragée devant la masse de formules à retenir et de calculs à effectuer dans le cours que j’ai suivi.
  3. L’italien et le roumain
    J’aurais pu mettre des tas de langues dans cet article, mais ça concerne surtout ces deux-là.
    J’ai commencé le roumain pendant ma dernière année de fac, qui s’est mal passée, et j’ai assisté à peu de cours alors que c’était un de ceux qui m’enthousiasmait le plus. J’ai donc gardé le livret et l’envie d’apprendre cette langue. J’avais choisi cette mineure parce que j’ai formé une sorte d’attachement à la Roumanie il y a bien longtemps, et être passée à côté de l’opportunité d’apprendre cette langue dans un réel contexte pédagogique et avec une personne roumaine est sans doute l’un des vrais regrets de ma vie.
    Par rapport à l’italien, c’est un peu différent. J’ai par exemple acheté un bouquin pour apprendre l’italien alors que j’étais encore à la fac. Il me semble que justement pendant cette fameuse dernière année aussi, mais après avoir plus ou moins abandonné les cours. Le problème c’est que si j’en étais là, c’était pas pour rien, et je n’ai pas plus réussi à apprendre quelque chose en étant toute seule. Et donc, depuis 2008, j’ai régulièrement repris ce bouquin en tentant de faire les choses correctement. J’ai fini par retenir certaines choses, du coup, donc c’est cool. J’ai aussi aidé Tata pour ses partiels d’italien dans ses cours à distance, mais les exercices étaient trop vite faits pour qu’une réelle progression s’imprime dans mon cerveau (ben oui, je supporte bien l’idée de prendre de l’âge, mais l’apprentissage n’est pas aussi facile à 27 ans qu’à 15).
    Je ne désespère pas pour autant concernant les langues.
  4. Le graphisme
    Alors oui, je ne suis pas dénuée de cette compétence, mais quelquefois j’aimerais pouvoir véritablement apprendre. Seulement, ça prend beaucoup de temps, et comme je me débrouille de façon pas trop dégueu, je n’ai jamais pris la décision de développer mes capacités plus que ce qui se fait naturellement en pratiquant à intervalles pas hyper régulières. Cette phrase était bien longue, mes excuses.
  5. La couture
    Je pense que c’est ce qui tombe le plus sous le titre du prompt « Lazy Learners ». C’est typiquement l’activité que j’ai envie de savoir faire, mais pas d’apprendre.

J’aurais pu ajouter la cuisine, mais je fais davantage d’efforts pour progresser là-dedans, pour le moment.
En tout cas, comme nous pouvons le constater, je suis mon principal obstacle pour ces choses-là. Les journées n’étant cependant pas extensibles, il y a des choses encore plus prioritaires sur lesquelles je dois me bouger et qui ajoutent un problème de temps.

Et vous, quelles sont ces choses que vous voudriez apprendre, et quel est/sont le ou les obstacles qui vous en empêche ?

Une réflexion sur “Trop de choses à apprendre en ce monde

Ajouter son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s