No wonder I prefer imaginary worlds

Les gens c’est nul.

Les gens, ça se piétine pour un appareil photo.

Les gens, ça devient violent pour un iPad.

Les gens, ça méprise les autres en croyant être indispensable à ces mêmes autres.

Les gens, ça juge les autres en fonctions de ses opinions personnelles et subjectives.

Les gens, ça veut que tout le monde prête attention à ses sensibilités personnelles mais penser aux autres, surtout pas.

Les gens, ça écrase les autres, leur vie,  leurs choix, leur travail, physiquement, émotionnellement, et ça râle dès qu’on les bouscule.

Les gens sont des viles connards et s’étonnent d’être gouvernés par des gens comme eux.

 

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Qu’ils aillent crever, ces bandes de chacals.

3 réflexions sur “No wonder I prefer imaginary worlds

Ajouter son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s