NaNoWriMo et moi.

Comme tout le monde ne le sait pas, je vais commencer par dire ce qu’est le NaNoWriMo ou NaNo pour les intimes.
C’est d’abord un joli « mot » pour désigner le National Novel Writing Month, aka le Mois National d’Écriture de Roman. Force est de constater que la chose a perdu de son côté « national », et c’est tant mieux.
Le but du jeu est d’écrire en un mois (Novembre) un roman d’au moins 50 000 mots, en ayant éventuellement préparé à l’avance mais sans avoir commencé à écrire. Il est clairement indiqué qu’on privilège la quantité à la qualité, libre à nous d’éditer (je veux dire par là, le corriger et l’améliorer) après si on veut vraiment en faire quelque chose, mais c’est une autre histoire. Il s’agit d’écrire beaucoup et de s’autoriser des erreurs pour mieux savoir ce qu’on fait par la suite.

J’ai entendu parler de ça il y a quelques mois et plus la date approche, plus je suis tentée sans l’être.

J’aimerais le faire en m’y consacrant vraiment, mais je ne suis pas sûre que ma situation d’adulte chez ses parents m’aide vraiment. Je suis sensée faire plus de trucs pour participer à la vie de la maisonnée, si je puis dire, et je me connais assez pour savoir qu’ écrire tous ces mots ne sera pas possible avec tout ce qu’il y a à faire autour, quand on voit le temps de motivation dont j’ai besoin pour les activités ménagères.

J’avais donc abandonné l’idée à ce stade de ma réflexion.

Mais en fait pas vraiment, surtout en voyant Mademoiselle Louise parler de son projet. J’ai donc continué à me retrouver malencontreusement sur le site du NaNo, sur des blogs qui parlent du NaNo etc. Re-donc, j’ai continué à réfléchir à la question.

Une réponse toute bête m’est venue. Mais vraiment toute bête. Je vais faire le NaNo mais je ne vais pas m’inscrire officiellement et tout. Première étape franchie.

Reste à savoir si je vais poster ça ici. Je vais utiliser une de mes idées jamais développées, une histoire de vampires qui m’est venue après un rêve (promis, je n’ai pas rêvé de paillettes dans un champ de fleurs).
J’aime assez l’idée de pouvoir avoir des gens qui vérifient que j’avance, qui peuvent donner leur avis au fur et à mesure, sur des aspects techniques ou narratifs etc.
D’un autre côté, ce qui est publié n’est pas retouchable. Techniquement si, mais j’ai toujours du mal à éditer des choses qui ont déjà été lues.
L’inconvénient me repousse pas beaucoup, en réalité. Mais je couche le pour et le contre et je réfléchis au fur et à mesure.
J’ai oublié de préciser, quand je parle de publier, ce sera avec des articles à accès limité, je veux pas laisser traîner ça comme ça sans défenses. Les fanfics, ça m’est égal, mais là c’est différent.

Donc, dites-moi, ça vous intéresserait de lire ça ?

5 réflexions sur “NaNoWriMo et moi.

  1. d’abord, je suis ravie de t’entrainer là dedans !
    ensuite c’est quoi cette idée de ne pas t’inscrire ? On va pas te lapider si tu ne fais pas tes 50k, hein … rejoins nous, plus on est de fous, tout ça …
    enfin, ça m’intéresse de lire ce que tu écris mais je comprends tes réserves, j’ai tendance aussi à ne pas retoucher à mes textes, une fois publiés … à toi de voir …
    en tout cas, bienvenue parmi les (doux) dingues de Novembre !
    (au fait, tu es au courant, pour le Gator ?)

Ajouter son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s