Ramsès au pays des points-virgules

« fiction fantaisiste pour tous lecteurs de dix à cent-dix ans », de Pierre Thiry, 2009

Quatrième de couv’:

Quelques jours avant Noël, Alice discute avec son oncle Sigismond, un bouquiniste érudit. Elle se moque de lui car il ne connait même pas J.-K. Rowling l’auteur d’Harry Potter. Elle évoque un roman qui aurait été écrit par un certain Jérôme Boisseau : «Ramsès au pays des points-virgules». L’oncle Sigismond, n’en a jamais entendu parler. Osera-t-il avouer à sa nièce qu’il existe des écrivains dont il ignore tout? Ce roman, ce romancier existent-ils? Que raconte Ramsès au pays des points-virgules>? Qui en est le véritable auteur? Qui est le Ramsès dont il est ici question? Les réponses à toutes ces interrogations seront elles dans ce livre? Ce volume s’adresse à tous les lecteurs de dix à cent-dix ans. On y arpentera les méandres mystérieux du chateau de Baskerville, on y croisera Charles Hockolmess, le chat noir qui cite sans cesse Jean de La Fontaine. On y découvrira que le lecteur autant que l’auteur ont chacun leur rôle à jouer dans la naissance d’un livre. C’est particulièrerement le cas de ce livre où le lecteur est invité à mettre son grain de sel.

Mon avis:

Je voudrais commencer par remercier chaudement Pierre Thiry, qui m’a gracieusement offert et dédicacé son livre. C’est le premier livre que je reçois en tant que blogueuse, donc il gardera de toute façon une place spéciale pour moi.

Ce livre est réellement une fiction fantaisiste, ce qui a tendance à m’attirer chez un livre. Pourtant, je n’ai malheureusement pas accroché. Je dois avouer que les inconvénients liés à l’auto-édition ont freiné mon immersion dans l’histoire, à savoir la ponctuation et les bizarreries anglophones, mais je sais qu’il est difficile d’avoir du recul et qu’il est quasi impossible de se rendre compte de toutes ces erreurs soi-même. Je sais aussi que je suis pointilleuse sur les détails.

Quand je dis que je n’ai pas accroché, je choisis mes mots. J’ai trouvé que le livre avait ses qualités, seulement elle n’ont pas su me trouver.
Peut-être est-ce parce que ce livre est plutôt destiné aux grands enfants qu’aux vieilles ados (je parle d’âge mental, au cas où ce ne serait pas clair), en tout cas c’est l’impression que ça m’a laissé. L’ambiance magique et surréaliste ne m’a pas happée, mais je peux comprendre ceux/celles qui se sont laissé emporter. Je pense aussi que le lire d’une traite est bien mieux,  mais je n’ai pas pu m’offrir ce luxe.
J’ai bien aimé le concept des reprises musicales et poétiques à compléter et/ou arranger à sa sauce, c’est original et c’est une façon de laisser le lecteur participer davantage à sa lecture, lui permettre de se sentir à l’aise dans son livre.
Toujours est-il que j’ai apprécié le personnage de Charles Hockolmess, qui m’intrigue beaucoup. Les références à la littérature et la musique sont nombreuses et toucheront certainement leur public.

Merci encore à Pierre Thiry !

Une réflexion sur “Ramsès au pays des points-virgules

Ajouter son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s