Rha j’avais trouvé un bon titre pourtant !

Messieurs-dames, rien ne va plus.

On est dimanche soir, j’ai révisé pour le partiel de Droit des Biens Culturels (qui aura lieu mercredi matin) samedi aprèm, j’ai avancé mon exposé sur Doctor Who (pour mardi) cette aprèm et révisé un tout petit peu, et puis ce soir j’ai réalisé que j’avais toujours pas mon résumé d’allemand pour vendredi et que j’avais un contrôle de Musique Occidentale (plus histoire de la musique qu’autre chose) ce lundi après-midi (il était prévu pour y’a deux semaines, époque où je me souvenais un peu du cours, mais la prof était absente).

Tout ça pour dire que je suis over-bookée. Et en fait après le repas ce soir, la seule motivation que j’ai trouvé, c’était pour avancer dans mon énorme retard de lecture de blogs. J’ai donc beaucoup lu d’articles (pas tous, parce que je ne suis pas cinglée, enfin si mais – bref) et du coup j’ai mis un peu à jour ma PàL. Mais je ne suis pas encore allée jeter un oeil aux livres proposés par Sig et Fersenette lors de mon article sur le Challenge ABC. (Je remets le lien pour moi aussi, pour repenser à y retourner XD). Il ne me reste plus que 49 articles à checker ^^.

Donc voilà, comment vous dire, en ce moment, je suis partagée entre : tout l’amour que j’ai à donner et qui attend depuis décembre dernier, ou février ; la self-depreciation qui pointe le bout de son  nez de temps en temps à propos de toute cette affaire ; et l’envie de a) faire brûler cette ignoble personne qui m’a prise pour une c*nne pendant plus d’un an (si tant est qu’elle ne nous ait pas toutes pris pour des connes dès le début *roll*) et qui ne doute pas d’elle une seconde apparemment puisqu’elle ne reconnaît brusquement plus mon ironie (et là je lole, quand même) ; b) la laisser, tout simplement. Mes envies de guerroyer sont très brèves, j’ai pas envie de recommencer ces saloperies même si elle le mérite, même si j’ai envie de dire à plusieurs personnes qu’elle n’est pas qui on croit pour leur éviter des mauvaises surprises. C’est pour ça que je ne citerai aucun nom/pseudo.
Mais je suis vraiment déçue. Même en sachant que ça n’allait plus, même en sachant qu’il manquait quelque chose pour que cette amitié soit telle que je la voulais, j’étais loin de me dire que je m’étais à ce point fourvoyée. Je n’ai même pas besoin de savoir ce qu’elle a à dire, j’en apprends suffisamment en relisant les vieux mails avec un autre angle de vue, et ça, c’est particulier comme impression… Sans compter que certaines réactions ont un goût de déjà vu, un petit fumet de Grosse Vache Psychotique et un soupçon de Yoyo le Psycho, et ça, désolée mais c’est rédhibitoire.

(à partir de là, je m’adresse à une personne en particulier, donc vous n’êtes pas obligés de lire ;))

Tu m’as dit toi-même de ne pas me laisser marcher sur les pieds, je vais suivre ton conseil.
Tu m’as appris beaucoup de choses, des plus futiles aux plus fondamentales, je ne te retirerai pas ça. J’ai passé l’âge de rejeter tout ce que m’a apporté une personne dès lors que je découvre que je ne veux plus d’elle dans mon entourage proche. Et surtout pourquoi.
Alors oui, je gère mal mon argent, oui, jusqu’à mon entrée à l’IUT j’étais un peu une nolife, oui je suis très contente d’être à l’IUT parce que ça a résolu beaucoup de choses pour moi, oui j’aime me coucher tard et vivre la nuit dès que je peux… Mais c’est moi. C’est moi depuis un certain temps et si ça ne te plaisait pas, fallait pas créer de faux liens avec moi pour baver dans mon dos en profitant du fait que j’étais loin. Fallait pas profiter de l’unique brèche avec ma Noisette pour t’engouffrer dedans et jeter de l’huile bouillante et de l’essence sur la flammèche pour m’éloigner de celles qui m’aimaient réellement (du moins je le suppose puisqu’elles sont toujours là :D). Fallait pas me donner l’illusion que tu serais là pour que ça aille mieux après ça. Je comprends bien pourquoi tu ne voulais pas que je regarde en arrière, mais ne me fais pas croire que c’était pour mon bien, c’est tout à fait écoeurant.

Maintenant, je me pose une question, mais je te demande pas vraiment d’y répondre, encore moins ici évidemment. Est-ce que tu m’as délaissée à ce point volontairement, pour passer aux suivantes, ou est-ce que t’as fait une erreur de stratégie au mois de mai ? Parce que c’est bien là que y’a eu un clou dans les rouages, même si certaines choses m’avaient fait tiqué dès le mois de janvier. J’avais certainement pas envie de me pencher sur ça à ce moment-là, où j’étais en train de me départir d’au moins deux de mes meilleures amies. Mais voilà, le mois de mai est arrivé, il y a eu absence, excuse, puis soupçons de la part d’une tierce personne. Et forcément, même si elle ne m’en a pas parlé à ce moment, dès que j’ai émis des doutes sur toi, elle a été là juste au moment où j’en avais besoin, et m’a dit ce qu’il fallait pour que j’avance et que je me réveille. Après ça, j’étais prête à entendre la Vérité.

Et elle est bien moche, comme ce qu’il y a derrière ton masque et ton rouge à lèvres.

Que dire d’autre ? Tu as dit assez clairement que tu ne voulais pas te replonger dans ce qui s’est passé au début de l’année, je ne (re)demanderai donc pas ton point de vue, au cas où tu l’aurais actualisé. Je ne crois pas que tu pourrais arriver à tout justifier de toute façon. Il faudrait beaucoup d’imagination.

Donc, ouais, c’est pas glorieux de dire ça sur mon blog, c’était pas prémédité, mais l’hypocrisie c’est pas mon truc, perso. Donc ça sort ici. Je te cache pas qu’à l’heure actuelle je me fiche bien de ce que t’en penses.

Sur ce, j’ai envie de te dire « Bon vent ».

I've got to hand it to you You've played by all the same rules It takes the truth to fool me And now you've made me angry I can't decide Whether you should live or die Oh, you'll probably go to heaven Please don't hang your head and cry No wonder why My heart feels dead inside It's cold and hard and petrified Lock the doors and close the blinds We're going for a ride Oh I could throw you in the lake Or feed you poisoned birthday cake I wont deny I'm gonna miss you when you're gone Oh I could bury you alive But you might crawl out with a knife And kill me when I'm sleeping

Ajouter son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s